30 mars 2014

L'idée de départ : la PERMACULTURE

Industrialisation. Pesticides. Biodiversité. Hectares. Production. Productivité. Tracteurs. Machines. Blé. Monoculture. Abeilles. Fleurs. Fruits. Hybrides. Engrais. Chimie. Herbicides. Cancer. Marché. Supermarché. Hypermarché. Importation. Exportation. Gâchis.
Ça fait pas rêver quand on met tous ces mots bout-à-bout... Autant de mots que l'on retrouve pourtant dans notre manière de produire et de consommer la nourriture, dans notre cher monde occidental. Doit-on trouver ça normal, pas normal mais trop vague pour s'y intéresser ? ... C'est une doctrine que l'on appelle plus communément la politique de l'autruche, ou comment ne jamais se sentir concerné par les "grands problèmes".

En gros, l'idée de départ provient de cette doctrine, et du fait que OUI, en tant que consommateur de ce monde je peux choisir de dire merde à la nourriture de merde... Sujet complexe dans un monde qui nous conditionne quelque peu.
L'idée de départ est donc celui de la permaculture, que j'ai trouvé au fil de mes recherches sur des modes alimentaires et de vie permettant un équilibre sain entre Humain et Nature.

Permaculture : Perma (de permanent) - Culture (de agriculture), soit la somme des notions SE NOURRIR + RESPECTER L'ENVIRONNEMENT. Pour cela, on utilise des principes que la Nature nous inculque, c'est-à-dire la reproduction d'écosystèmes naturels permettant :
  • un équilibre entre ce dont l'Humain a besoin et ce que la Nature peut lui apporter
  • d'éviter le gâchis en produisant en fonction des réels besoins de chacun. C'est ce que l'on appelle l'agriculture vivrière
  • l'association de plantes pour éviter les invasions parasites (animales et végétales)
  • pesticides, engrais, herbicides et autres produits chimiques : nous n'en avons plus besoin
  • une optimisation de la productivité alimentaire pour un travail minimum du jardinier
"Pas vrai." "Faux." "Beatnik". "Utopiste." "Quel ramassis de conneries." "J'y crois pas, je ne veux même pas essayer." "Ah ouais, et on fait comment ??"

La preuve dans les articles suivants, par ma propre expérience de jardinière passionnée mais novice.
Parce que moi aussi, j'avais du mal à y croire, et pourtant il s'avère que finalement, ce n'est pas si fou que ça, c'est peut-être d'ailleurs trop simple pour être considéré...
Ça vous dit de vous y intéresser tout de même un peu ?...

1 commentaire:

  1. Un court texte, mais très inspirant... Ca fait réfléchir sur pas mal de choses ! Merci à vous :)

    RépondreSupprimer